elrico le farfadet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

elrico le farfadet

Message  elrico le Ven 12 Nov - 12:48

✖ Elrico ✖

une horde de demons et vampires attaquèrent le royaume à la fin de l'été un jour de chaleur et de pluie et chaque seconde de ce jour est marqué au rouge dans mes yeux
Ma mère adoptive syrwel savait manier les armes avec la grâce mortelle et absolue beauté des combattants hauts-elfes, mais le nombre des assaillants eut vite raison de faibles défenses. Leurs faux leurs lances perçaient poitrines, cous, jambes lacèraient et déchiquetaient
Le royaume fut réduit en une nuit les marches étaient jonchées de cadavres et partout la mort de nos frères faisait hurler le coeur pur des derniers Dark-Forest
les humains ne vinrent jamais je n'ai pas vu ma mère adoptive mourir. Ils réunirent les suivants et ce qui se passa ensuite fut un enfer vivant il n'épargèrent personne.
Un shaman m'avança vers ma femme et moi blottis l'un contre l'autre leva sa main et je ne fut plus qu'une poupée désarticulée. Il me contrôlait. Je me vis lentement attacher ma femme prendre un couteau et commencer à la torturer.
la pluie ne cessait de tomber . les odeurs des braseros grésillant et des cadavrees sont gravées en moi. il regardaient et se rejouissaient de spectacle pendant qu'ils écorchaient les derniers combattants. Et ma femme me regardait. cela dura longtemps....
Enfin mon couteau s'enfonça dans la gorge de ma femme sur le côté, tourna lentement puis trancha latéralement la chair doucement alors que le sang déjà répandu par mille blessures laissait échapper sa vie. Je ne raconterai pas la suite. Elle appartient au monde des demons.
il n'y a pas de mot Lycan pour dire ce qui s'est passé en moi. Dans le langage des hommes norrathien on pourrait dire que mon âme s'est déchirée ce jour-la
la noirceur qui s'échappe désormais fait s'éloigner de moi les gens... Je parti à la recherche d'une terre Nommé Burton Island que mon père loki me contait lorsque je n'étais qu'un jeune lycan. Une terre ou tout les être de la forêt ce réunissent.

J'ai découvert par un heureux hasard, en une sombre forêt, un endroit baigné de lumière où assis en tailleur se trouvait un vieux monsieur avec une barbe longue et grisonnante. Il me dit qu'il m'avait tant attendu, que le temps lui manquait me demandant de m'asseoir à ses côté. Je pris place face à lui, et je ne sais comment, d'un revers de main, il alluma un feu sans utiliser d'instruments telles qu'allumettes ou pierres... J'en fus assez surpris mais il me rassura, me disant connaître les raisons de ma présence, que j'étais l'unique de ma famille à avoir enfin réussi ce si long voyage.

Les flammes changèrent alors de couleur, et il me demanda de regarder à travers elle, au début cela me parut farfelu, mais plus je m'efforçais de regarder, plus je distinguais des images insensées auxquelles je ne croyais plus...... Mon coeur s'ouvrit, et je sentis en moi ce même feu brûler, enfin j'arrivais au bout de ma quête...
J'eûs la sensation de voir des milliers de racines s'étendre par delà le temps. c'était inexplicable, aucun mot ne saurait exprimer ce que je ressentis. Alors, je découvris ce passé, ces ancêtres d'un lointain monde... J'assistais en restant à cette même place, à nombre de choses incroyables, ces lycans, elfes, farfadets... étaient là, tout autour de moi! Mais impossible de les approcher ni de les toucher ni même de leur parler, je les voyais juste vivre tout comme c'etait à l'époque...
Mon regard fut attiré par deux d'entre eux, ils s'aimaient...
Il y eut d'innombrables guerres, des tempêtes, des morts, des semblants de civilisations, de l'amour, beaucoup d'amour, des naissances et des guerres, encore perpétrés par des dieux auxquels on n'accorde plus de croyances aujourd'hui...
Puis vint cette image,de deux lycan liant leurs destins, donnant la vie comme pour montrer dans les siècles à venir qu'ils existaient, eux ces êtres fabuleux.... Eux mes ancêtres... Soudain, un médaillon tomba, le seul objet que je pus prendre en ce voyage temporel, car vint alors la mort, la destruction totale de ce monde... D'un seul coup, tout s'estompa, et face à moi, encore présent, ce vieil homme qui me laissa reprendre mes esprits, et me dit que le médaillon que j'avais entre les doigts n'était autre que la clef...
Sur ce, il disparût me laissant perplexe toujours assis au beau milieu de cette forêt qui s'assombrissait au soleil couchant...
Je savais désormai que j'étais chez moi et que mon devoir était de la protéger la forêt et tout ce qu'il s'y trouve.

avatar
elrico

Messages : 2
Date d'inscription : 12/11/2010
Age : 39
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur http://  http://darkforest.forum-actif.net/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum